JE RESPECTE MON CORPS

Personne ne nous jamais dit à notre naissance qu'être crispé ou détendu était un choix. [Dr Gérald Jampolsky]
 




Il ne nous viendrait pas à l'idée de rouler dans une voiture sans freins ou dont le moteur risquerait d'exploser. Ceux d'entre nous qui ont une voiture se préoccupent au contraire de la maintenir en bon état de fonctionnement et ils ne tolèrent pas un bruit suspect très longtemps.

Comment se fait-il que nous n'accordions pas une importance égale au véhicule que nous avons choisi d'emprunter pour notre voyage sur la terre ? Nous accordons de l'importance à l'apparence de notre corps, et les fabricants de lotions et de produits de beauté font fortune à nos dépens.

Cependant, tout comme la couleur et la forme d'une voiture ne signifient rient sur le plan de la sécurité, tout ce que nus faisons pour embellir le corps ne sert à rien si nous ne lui accordons pas l'attention première dont il a besoin : la prise de conscience de son état de tension et le traitement qui s'y rapporte.

Devenir aptes à déceler le tensions corporelles et apprendre à nous détendre figurent parmi les devoirs fondamentaux que nous avons envers notre corps.

Modeler et embellir sa forme est secondaire et ne remplacera jamais la prise de conscience corporelle.

À la différence des voitures que nous confions aux soins du garagiste, notre corps ne peut être confié à aucun spécialiste, qu'il soit médecin ou magicien, pour qu'il fasse ce travail à notre place. Nous en sommes seuls responsables.


" Je m'accorde du temps pour prendre conscience de mon corps. J'installe dans ma vie quotidienne une activité de détente corporelle. Je suis responsable de mon véhicule de vie. "