Santa



Divider




  Divider

J'ai vu un camion plein d'arbres de Noël
Tenus bien serrés par une ficelle.
Le camionneur en ligne les a rangés
Pour les vendre tous dans la soirée.

Il les décora de lumières clignotantes
En chantant d'une voix tonitruante :
"ARBRES DE NOËL FRAÎCHEMENT COUPÉS !"
Et accrocha un panneau à l'entrée.

Puis il prit son thermos et encore chantant
Il se versa une tasse de chocolat bouillant.
Et bien que la neige commençât à tomber
Une voiture s'est arrêtée.

Un Papa, une Maman et un petit garçon
De quelque cinq ans et tout mignon.
Vite sous les flocons tombant du ciel
Ils cherchèrent un bel arbre de Noël.

L'enfant courait dans les rangées
La tête en l'air. Touchant son nez,
Il criait : "Ça sent bon Noël !
"Partout, ça sent bon Noël !

"Maman, je veux un grand sapin
"Qui fasse 1 kilomètre au moins !
"Un sapin qui passe par le toit
"De ma maison, à moi."

"Un sapin qui touche au ciel
"Sur le chemin du Père Noël
"Qui sera obligé de s'arrêter
"Pour le regarder, émerveillé."

Toute la famille examina les sapins
Un millier de fois au moins.
Le Papa les secouait et les tournait
Pour découvrir l'arbre parfait.

"Maman, viens voir, j'ai trouvé
"Un sapin sans branche sur le côté !
"On pourrait l'appuyer au mur
"De ma chambre, j'en suis sûr !

"On pourrait mettre l'ange de grand-mère
"Tout en haut, avec une lumière.
"Dis, Maman, S'IL TE PLAÎT
"Achetons-le aujourd'hui ou jamais."

L'homme aux sapins s'approcha :
"Vous voulez une tasse de chocolat ?
"Dans mon thermos il est tout chaud
"Et vous réchauffera jusqu'aux os."

Ils se mirent à trinquer
Avec des gobelets en papier.
Vive Noël ! Vive Noël ! Vive Noël !
Et que la joie soit éternelle !

Montrant un sapin, l'homme chuchota :
"Je parie que vous avez choisi celui-là !"
Triste, l'enfant dit : "Oui,
"Mais on n'a pas assez d'argent aujourd'hui."

"Cela ne fait rien, Joyeux Noël !"
Dit l'homme aux sapins sans pareils.
"Je vous le donne, mais promettez-moi
"Une chose qui me remplira de joie.

"La veille de Noël, à l'heure de la prière
"Toi, mon enfant, et vous son père et sa mère
"Demandez au Ciel que tous les coeurs
"Soient habités par la joie et le bonheur.

"Et maintenant, rentrez chez vous.
"Le vent glacial de rouge peint vos joues.
"Mais de l'arbre tous les jours coupez le tronc
"Et arrosez-le pour qu'il sente toujours bon."

Ainsi, pendant toute la froide soirée
L'homme aux sapins manifesta sa bonté
En donnant à chacun un arbre
Sans discussion ni palabre.

Et même la dernière personne
Venue tard, qu'on lui pardonne !
Eut droit au chocolat chaud, elle aussi.
Et de prier pour les autres, elle promit.

Ce soir-là, beaucoup plus tard dans la nuit
Il ne restait qu'un seul sapin sans abri.
Mais personne n'était intéressé
Par un arbre solitaire et abandonné.

L'homme aux sapins mit sa parka en peluche
Ses mitaines et sa capuche.
Et il tira le sapin par le tronc
Jusque dans un bois des environs.

Il laissa l'arbre près d'un ruisseau
Dans la nuit noire comme un corbeau,
Pour que les créatures sans abri
Puissent se faire, à Noël, un nid.

L'homme sourit, secoua la neige de son dos
Et allait repartir, content de son cadeau
Quand il vit dans un buisson
Un grand renne brun aux yeux doux et bons.

Il s'approcha et caressa la tête
De l'animal qui lui fit la fête.
"Pourquoi pas", dit-il, "à nous deux
"Continuer Noël et faire des heureux ?

"Il y a des kilomètres à faire
Dans le ciel étoilé, froid et clair.
Mais, partons à grands pas mon ami
Puisque Noël nous a réunis.

"Entends-tu dans le ciel les grelots ?
D'autres rennes courent au galop
Pour récompenser tout enfant sage
Comme l'ont fait jadis les Rois mages."


0n ne revit plus jamais l'homme aux sapins.
On ne revit plus jamais le grand renne brun.
Mais depuis ce jour-là, les enfants au réveil
Trouvent sous un sapin des cadeaux de Noël.

Divider


© 1992 Howard D. Fencl

 

Divider

 

 

 

 

Retour

 

 

 

 

 

Graphics by Penny Parker

Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2016 Tous droits réservés