C'était un soir de Noël doux et lumineux, je me dirigeai vers mon église paroissiale pour m'arrêter silencieusement devant le mystère de Noël au pied de la crèche.

Dans la lumière diffuse qui pointait des coins de la crèche, je pouvais voir Marie et Joseph tout souriants devant la merveille que le Seigneur avait déposée auprès d'eux.

Dans le silence de mon église, une foule de souvenirs montait en moi et soudain les yeux de l'enfant Jésus s'illuminèrent, il tourna sa tête blonde vers moi comme pour me parler. Je m'approchai sur la pointe des pieds pour ne pas troubler le silence et pour mieux écouter ce qu'il voulait me dire.

Doucement, Jésus me glissa à l'oreille et même jusqu'au fond de mon coeur une explication de sa présence que je trouvai intéressante et que je voudrais vous partager.

Il me dit : "Pourquoi les adultes viennent-ils s'agenouiller devant un enfant et qu'on m'appelle l'enfant Jésus ? Ont-ils oublié que je suis un adulte et que je suis mort et ressuscité pour eux ? Les enfants viennent et c'est merveilleux pour eux, d'ailleurs c'est pour eux que saint François d'Assise a créé les crèches. Ma présence à la crèche n'a de sens que dans le dimanche de Pâques".

On me regarde dans la crèche et on dit : " Pauvre Jésus, pas de place pour lui dans les hôtels, il doit rester dans une crèche".  A-t-on oublié qu'il y a un sens important de ma présence ici dans la crèche ? On n'en parle pas souvent.

 

La mangeoire est le lieu où on dépose la nourriture; et souvent la nourriture de l'animal est le blé. Le blé est le produit qui sert à la fabrication du pain. C'est la nourriture de l'homme qui vit, travaille, grandit. 

Le pain est fait de plusieurs épis ou grains de blé qui, broyés, unis, devient un seul aliment.

Dans la crèche, j'ai voulu signifier à mes frères et soeurs que je serais nourriture pour le peuple en marche vers le Royaume.  J'ai voulu dire aux êtres humains que broyé sur la croix et donné dans l'eucharistie, je serais ferment d'unité pour le peuple qui croirait en moi.

Dès ma naissance, j'annonçais au monde ce que je voulais être au milieu d'eux. Je n'aurais pas annoncé cette réalité essentielle dans les salons des hôtels ou dans les palais des grands.

Jésus reprit sa position habituelle et je repartis apportant dans mon coeur ce message merveilleux qui changea mon Noël.

Référence : Revue Chanteclerc

Texte : Joseph Deschênes (Gaspé)

 

 

 

   

 

Retour au Spécial Noël

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2004 Tous droits réservés