J'étais toute petite, un petit bout de femme très timide, mais malgré ma timidité, un oncle représentait beaucoup pour moi. J’ai grandi, et toujours cet oncle a été très important pour moi. À l’époque je ne pouvais dire pourquoi.

Je me sentais proche de lui et de ma tante qui était son épouse et qui pour moi était mon modèle. Mais jamais je ne leur ai dit ce qu'ils représentaient pour moi. L'ont-ils ressenti ?... je ne le sais pas.

Combien de fois j’ai voulu être tante Denyse ! Je l’admirais, elle était dynamique, elle était amour, elle le dégageait, on se sentait aimé. Je voulais tant être comme elle, dégager comme elle cette essence d'amour.

Alain, François et Michelle, mes cousins et cousine, étaient tout aussi importants pour moi malgré que nous n’avions plus la possibilité de nous voir souvent en grandissant. 

 

Un jour j’ai enfin compris que je pouvais être Moi et que je n’avais pas besoin d’être cette tante que j’admirais et aimais. J’ai donc appris à m’aimer et à m’accepter telle que je suis, mais je n’ai jamais oublié Denyse et Louis. Ils étaient dynamiques, ils aimaient la nature, ils aimaient... tout simplement.

 

Au décès de ma mère, alors que je vivais quelque chose de très difficile, tout de suite après l’enterrement,  je me suis réfugiée chez eux un soir sans même m’annoncer. Je suis sortie de l’auto et me suis jetée dans les bras de Denyse en pleurant.

 J’ai été accueillie à bras ouverts, j’ai pu leur confier mes secrets qui me faisaient si mal à Louis et Denyse. Ma cousine m’a elle aussi accueillie et je me sentais bien plus qu’une nièce et une cousine, je me sentais d’abord aimée. 

Cet oncle et cette tante m'ont transmis l'amour,

Ils m'ont transmis la détermination,

Ils m’ont transmis l’amour en héritage.

Jamais je ne l’ai oublié.

 Un jour, Louis nous a quittés… si jeune...

Mais il nous a laissé son dernier message…

L’amour en héritage !

Ses dernières volontés ont été que l’on chante cette chanson à l’église.

Je n’ai jamais oublié depuis l’amour en héritage.

 

En 1998, un nouveau départ se manifeste dans ma vie, un autre horizon se pointe. Et commence pour moi une belle aventure. Je veux transmettre des messages d’amour, de la douceur, de l’espoir à ceux, qui en ont besoin. Je désire partager ce que je ressens au plus profond de moi, cet amour que l'on m'a légué en héritage.

 Je ne sais pas où va m’amener cette aventure, mais petit à petit je fais quelques pas sur ce nouveau sentier, je trébuche, je tombe, j’abandonne, je me relève, et voici qu’un jour mon site que je n’osais montrer par gêne est découvert tout à fait par hasard.

 Quelqu’un m’offre de me montrer quelques rudiments pour le déménager afin que plus de gens y aient accès, et voici que commence la grande aventure. Pour moi tout semble si compliqué, tout semble parler une autre langue. Je me laisse guider, je « rush » , mais je commence à donner naissance à quelque chose.

 Voilà que 42 pages sont faites, moins que la moitié de mon site. Je vois cela comme une montagne… je ne finirai jamais ! Trouver de la musique, des ensembles graphiques, des images; je ne sais où me diriger pour en trouver. Mais je me retrouve devant un autre dilemme, j’apprends après le montage de ces 42 pages, que pour mettre de la musique je dois avoir un autre logiciel. Je suis découragée, je me sens incapable d’en apprendre davantage… Tout arrive en même temps. Par contre je me sens poussée à ce que ce site accouche le plus tôt possible. Je possède déjà un logiciel pour faire un site mais je n’y comprends rien… Il faut que je réussisse... Mais comment.

Je vais me coiffer, et voilà que je sens une présence invisible près de moi qui me chuchote : « Yvette, sur ta page d’accueil tu dois mettre l’amour en héritage, Yvette je suis là, n’abandonne pas, je suis avec toi et ce site doit sortir ». J’ai les larmes aux yeux, oncle Louis est là près de moi et je comprends maintenant le pourquoi de tout ce bousculement. Je lui fais la promesse de me remettre au boulot.

 Je retourne à mon ordinateur et voilà qu’en ouvrant le logiciel qui semblait me parler une autre langue, malgré mes tentatives pour comprendre, tout se met à fonctionner si simplement. Alors, je recommence mes 42 pages et toutes les autres qui sont sur un serveur peu connu. Je cherche des ensembles graphiques, des images, on me fait connaître des adresses sur Internet, je n’arrête pas. J’en rêve même la nuit, je travaille en dormant, ouf ! Et la veille où mon site sera annoncé, je travaille d’arrache-pied. Des petites fées sont sur ma route pour m’aider, une petite fée qui vérifie le site pour voir si tous les liens fonctionnent car je n’aurai pas le temps de tout vérifier et une autre fée qui me fait des ensembles graphiques, des images graphiques.

 Il est 3 h 30 du matin, tout est prêt pour le lendemain. Je me couche épuisée mais aussi soulagée. Un grand bonheur m’habite, je viens de mettre au monde ce que j'avais de plus cher. Je sens alors la présence d’oncle Louis pour une deuxième fois et il me dit : « Yvette tu as réussi, tu as sorti notre site. Demain est le grand jour. »

Malheureusement tout n’est pas fini, puisque je rencontre des problèmes de serveur; je décide donc de me prendre un serveur privé. Deux  jours après le déménagement, je perds tout, je n’ai plus de site, le serveur a planté. J’ai les larmes aux yeux, mais je retrousse mes manches et après 7 heures devant mon petit écran je réussis à tout retransférer. J’arrête une demi-heure, et voilà qu’encore une fois, plus rien ne fonctionne, je ne peux plus faire aucun transfert. Le lendemain toujours rien !...

 En revenant de travailler à 12 h, je pense à oncle Louis et je lui dis : « Écoute, je n’en peux plus de me battre, tu m'as demandé de sortir ce site, j’aime ce que je fais, mais je n’en peux plus de me battre avec des serveurs qui ne fonctionnent pas. Je te confie ce problème et fais ce qu’il faut si tu veux que l’on continue. Moi je ne peux plus rien faire, toi d’en haut, tu peux . »

 Je retourne à l’ordinateur et voilà que tout fonctionne à nouveau.

 C’est notre histoire à nous Oncle Louis. Je ne sais où tu veux m’amener mais je sais que par moi, tu as un message à communiquer, un message d’amour et c’est avec les yeux  pleins d’eau que je te dis :

« Je t’aime et oui je me laisse guider par toi pour apporter ce message. »

Tu as été un homme important dans ma vie. 

Toi et Denyse m’avez donné l’amour en héritage.

 Merci à vous deux que j’aime du fond du cœur.

 

Hannah Yvette

24 mars 2002

Tous droits réservés -  Copyright © 2002

Ne pas reproduire mes textes sans mon consentement.

 

 

 

 
 

Retour au Menu " Éclosion de poésie " | Retour à " L'Accueil du Jardin "

 

 

 

 

Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2002 Tous droits réservés