Les secrets d'un amour qui dure...

 

 

La longévité d'un couple ne dépend pas d'une recette miracle. Un peu d'attention suffit à éviter bien des écueils...

 

 

Existe-t-il des recettes ou des secrets pour faire durer un couple ?

Nous pensons souvent qu'il est simple d'aimer et que par conséquent, il n'est pas nécessaire d'agir ou de stimuler une relation de couple.

C'est un tort !!!

 

Car s'il n'y a pas de recette miracle ni secret, il faut prévoir et contourner des leurres, des pièges, des erreurs.

 

 

Nombreux sont ceux qui attendent tout et donc trop de leur couple.

Nous avons souvent en tête un idéal, bien loin de la réalité.

Pour réussir sa vie de couple, il faut réussir sa vie "tout court".

Préserver ses relations avec les autres, garder des contacts sociaux, exister en tant qu'individu et pas seulement comme simple moitié.

 

 

L'idéal est d'arriver à faire cohabiter une intimité "commune et partagée" et une intimité personnelle.

 

C'est un leurre de croire que les sentiments suffisent dans la durée.

 

 

Trois conditions paraissent essentielles

  • Tout d'abord avoir la capacité de s'allier avec son compagnon / sa compagne, ce qui implique d'être délié de ses parents ou d'un amour.

  • Ensuite, être capable de s'engager, c'est-à-dire être autonome d'un point de vue affectif et matériel, afin de ne pas se mettre en situation "d'amour-besoin".

  • Enfin faire un projet de vie et être capable de travailler ensemble sur ce territoire commun.

 

 

Pour Jacques Salomé, psychologue, il y a des pièges à éviter.

 

La vie de couple réveille trois grandes blessures de l'enfance : l'injustice, l'humiliation et le sentiment d'impuissance.

Souvent, nous oublions d'être à l'écoute du retentissement de nos propos ou de notre façon d'agir chez l'autre.

Résultat : nous le blessons profondément et rouvrons ses plaies.

Ceci peut expliquer qu'une remarque qui nous semble totalement anodine puisse faire de véritables ravages chez notre partenaire.

 

 

Apprendre à dialoguer est une véritable "règle d'hygiène relationnelle" que nous devrions étudier à l'école, car nous sommes trop souvent des infirmes de la communication.

Telle une petite entreprise, un couple travaille chaque jour à un projet clairement défini : bâtir une vie commune et fonder une famille.

 

 

Dès le départ, mieux vaut avoir la même conception de la vie à deux que son conjoint. Difficile en effet pour un grand jaloux de supporter une irréductible séductrice.

Des orages sont aussi à craindre si un homme hyper indépendant épouse une femme très possessive, ou si deux individus caractériels autoritaires décident de faire leur vie ensemble.

Mieux vaut repérer rapidement les incompatibilités d'humeur.

Il faut aussi prendre garde au "terrorisme amoureux "

Vouloir modeler l'autre pour qu'il soit conforme à son désir est une erreur très fréquente dans les couples.

L'autre se pose alors en victime, se tait, s'efface au risque de se rebiffer violemment à long terme.

Il faut accepter le fait de ne pouvoir sculpter l'autre à sa guise pour en faire sa parfaite moitié.

 

 

 

L'homme parle souvent avec sa tête, la femme plutôt avec ses tripes. L'un et l'autre doivent faire un effort pour exprimer leur ressenti.

Exemple : "Je me suis sentie humiliée quand tu m'as fait cette remarque devant mes amis". Une fois la frustration exprimée, ne cherchez pas à culpabiliser l'autre. Laissez-le répondre. Ne le condamnez pas avant qu'il ait pu se défendre.

Si le ton monte, baissez la voix pour qu'il en fasse autant.

Cette attitude positive évitera que la conversation ne devienne hargneuse.

 

 

Ceci est valable également dans vos conversation au téléphone, dans vos courriers ou encore à l'ère d'Internet, dans vos mails.

 

Enfin, rassurez-vous...

 

Malgré tout, un couple qui se dispute n'est pas forcément un couple qui va mal !

 

Tout conflit permet de remettre des pendules à l'heure à condition qu'il soit l'occasion d'un dialogue et d'une recherche de solution à deux.

 

Référence : TéléPro Magazine

Merci Dany de nous partager cet article

 

 
 

 

 
 
 

Copyright (Au Jardin de l'amitié) © 2004 Tous droits réservés